Attention: Phishing! Amacro n'a pas changé de numéro de compte bancaire
Plus d'info
Atention: Circulation modifiée dans le centre de Lot
Plus d'info
Nos services

Services

A-bsolument tout sous un même toit. Amacro regroupe toutes ses activités en un guichet unique.

Amacro s'agrandit!

Une croissance durable et pérenne se réalise en se renforçant mutuellement. C'est exactement ce que veut faire le groupe autour d'Amacro, Itterbeek, J.F.Trans & Lommat. La synergie des activités communes dans le transport, les matériaux de construction, la manutention et le recyclage de déchets de construction crée une fondation solide pour l'avenir. Ou autrement dit : le tout est toujours plus que la simple somme des parties.

Ci-dessous, vous pouvez lire l'interview avec Johan Cromphout (PDG d'Amacro) et les frères Freddy et Jos Itterbeek. Une conversation avec des gens qui « respirent » le transport. Le cœur sur la main…


COMMENT TOUT A COMMENCÉ

Aujourd'hui, Itterbeek est un monument dans le secteur, mais ça a commencé comment?

Jos : À l’époque, notre grand-père a commencé par une carriole et des chevaux. Après la Seconde Guerre mondiale, il a racheté quelques anciens camions de l'armée américaine. Il les a retapés, a mis un lettrage avec son nom dessus et c'était parti. Voilà comment est née notre entreprise. C'est comme ça que ça se faisait à l'époque. Toute la famille était impliquée, et d'ailleurs cela n'a pas changé.

Freddy : En 1970, notre père (Roger Itterbeek) a fondé l'entreprise actuelle, Transport Itterbeek. Nous avions 10 ans et 15 ans et nous roulions déjà avec les camions pour les garer sur notre terrain. C'était une belle époque. Nous avons vraiment grandi avec les camions. Dans les camions et sous les camions.

Jos : Pendant mon service militaire, j'ai obtenu mon permis poids lourds. Dès que j'ai quitté l'armée, j'ai intégré l'entreprise de notre père. Il y a environ 43 ans, entre-temps. On rachetait des véhicules d'occasion, on leur mettait une petite couche de peinture, façon de parler, et c'était reparti ! C'est ainsi qu'on avait finalement environ 25 camions. Jusqu'à ce moment-là, on faisait tout nous-mêmes : on cherchait les clients, on roulait, on faisait l'administration, la mécanique, et cetera. On connaît tout du métier, on ne la fait pas à nous. Et c'est à ce moment-là qu'on a tous les deux décidé de ne plus « sortir », pour pouvoir tout organiser et structurer. Et c'est là que ça a vraiment commencé.

Dans quel sens ?

Freddy : C'est à ce moment-là qu'on a vraiment commencé à grandir. On a lancé un commerce de sable ici à Itterbeek, mais c'était trop complexe. En 1995, on a finalement déménagé vers un terrain qui s'est libéré à Bruxelles. C'est là qu'on a lancé l'entreprise Lommat, spécialisée dans le commerce de sable, de gravier et de cailloux. Aujourd'hui, les ressources premières arrivent chez nous par bateau, les granulés et le sable sont emballés dans des sacs et nous prenons en charge le transport jusque chez les commerçants.

Jos : Entre-temps, on a aussi lancé J.F Trans, Jos en Freddy Transport. Ces trois entités forment maintenant le groupe Itterbeek. Avec une flotte de 120 véhicules. Des camions-bennes qui transportent le sable, le gravier et la terre, et des semi-remorques à fond mouvant pour le recyclage et les déchets. Mais on travaille aussi beaucoup avec des sous-traitants.

Et c'est aussi grâce ma femme Mimi, qui nous aide depuis 20 ans, qui nous en sommes là.

ON EST EN TRAIN DE FAIRE UN « TRUC »…

Comment êtes-vous entrés en contact avec Amacro ?

Freddy : Oh ça fait très longtemps que je connais Amacro, via le père de Johan. Michel était mon meilleur ami. Malheureusement, il est décédé il y a 8 ans, 10 jours après le décès de mon père. Johan avait 26 ans à l'époque et je l'ai plus ou moins recueilli à l'époque. Il est un peu comme mon fils. Je le considère d'ailleurs vraiment ainsi.

Johan (Amacro) : Mon père Michel et Freddy étaient inséparables. Je me souviens des discussions animées et juteuses à la petite cave du Gravenhof. Ils étaient amis mais aussi entrepreneurs, et ils essayaient de travailler ensemble. Quand mon père est décédé, Freddy m'a en effet beaucoup soutenu. On se voyait chaque vendredi soir pour aller manger un truc (et faire une petite sortie). Des « réunions », comme on disait. Depuis, Freddy est vraiment devenu un ami et il m'était très cher – il l'est encore.

Donc le rachat était en quelque sorte prévisible ?

Freddy : Non pas vraiment. En réalité, on n'a jamais fait de demande officielle. Et il ne l'a jamais vraiment évoqué non plus…

Johan : Jusqu'à ce que j'entende un jour qu'ils y réfléchissaient. Je me souviens que Freddy a dit, en passant, à sa fête d'anniversaire : « Je pense qu'on va arrêter, on est en train de faire un « truc ». Le lendemain, j'ai immédiatement passé des coups de fil. Un peu plus tard, on a discuté et ensuite, tout s'est enchaîné très rapidement. »

Jos : En quatre mois, tout était réglé.

C'est rapide, non ?

Johan : Énormément rapide, du jamais vu même.

Comment ça se fait ?

Freddy : C'est dû au fait qu'on a 100 % de confiance et de respect mutuels. Et parce que nos valeurs familiales sont étroitement liées. On est une entreprise très humaine, très accessible, pure... Et c'est pareil chez Johan.

Jos : Deux véritables entreprises familiales dotées d'une riche histoire.

Johan : Oui, c'est vrai. Si vous saviez ce que ces 2 familles ont déjà accompli comme travail au long des générations. Des véritables montagnes de travail.

UNE « BELLE » HISTOIRE

Johan, pourquoi un rachat ?

Johan : Premièrement, les connaissances qu'ils ont du transport et du recyclage sont vraiment phénoménales. Nous n'avons pas cela à Amacro, nous sommes une entreprise plutôt régionale, alors que chez Itterbeek, c'est national. Ils sont présents dans chaque carrière, des Ardennes à la Côte. C'était vraiment une opportunité unique de réaliser nos ambitions de croissance.

Et deuxièmement, il y a tout simplement plein de synergies entre les 2 entreprises. On correspond parfaitement. Et tout est intégrable au sein d'Amarco. En soi, il n'y a pas beaucoup de changements et tout reste parfaitement gérable. Mais en même temps, nos activités s'élargissent et on devient clairement plus forts.

Jos et Freddy, vous ne partez pas à la retraite ?

Jos : Oh que non, on reste à bord. C'est très important pour nous.

Freddy : Pour nous-mêmes, mais aussi pour aider Johan. Et ça, il le sait.

Jos : Tu sais, on aurait pu vendre notre entreprise à n'importe quoi, mais qu'est-ce qui se passerait alors ? Johan est vraiment notre mouton à cinq pattes. On sait qu'avec lui, l'entreprise est entre de bonnes mains. C'était très important pour nous. Maintenant, nous savons que la continuité est garantie, dans le respect de notre personnel et de nos clients. Ces derniers bénéficieront d'ailleurs d'un meilleur service à l'avenir, ça j'en suis convaincu.

Freddy : C'est pour ça qu'on l'a fait. On veut soutenir Johan au maximum.

C'était difficile de vendre l'entreprise ?

Freddy : En réalité, on avait déjà fait ce processus. Mais le fait qu'on puisse continuer à travailler ici est très agréable, c'est sûr. Je n'aurais pas voulu autrement.

Jos : Et on n'a plus 20 ans. Nos enfants ont de bons boulots et n'ont jamais eu l'intention de reprendre l'entreprise. C'était donc le moment idéal. C'est au tour de Johan maintenant, roulez jeunesse. Il a le dynamisme et l'ambition de transformer le rachat en succès. Ainsi, l'histoire et l'âme d'Itterbeek continuent à exister. Et je suis heureux que le nom Itterbeek continue à exister.

Johan : Ça, je l'ai dit depuis le début. Itterbeek gardera son nom. Nous allons surveiller de près ce nom et sa réputation.

Freddy : En quelques années, Johan a transformé Amacro en entreprise super structurée. Cela se voit partout. Il sait ce qu'il fait, et ça nous rassure vraiment. C'est un fait, tant Amacro qu'Itterbeek sont synonymes de qualité.

Johan : Des marques haut de gamme ☺

Il y aura beaucoup de changements ?

Jos : Ça, il faut le demander à Johan.

Johan : La base reste la même. Pour les employés, il n'y aura pas beaucoup de changements. En première instance, nous voulons moderniser l'entreprise. Cela commence par le côté informatique afin d'optimiser les processus, et nous voulons davantage communiquer avec l'entreprise Itterbeek : sur les médias sociaux, avec un site web... Et on continue bien entendu à écouter et à se concerter avec Jos, Mimi et Freddy.

Jos : Johan tire et nous, on pousse ☺

Freddy : Pour qu'on soit au top. On se connaît par cœur. Tout se fait de façon très naturelle. Et le timing aussi est bon. L'entreprise avait besoin de cette piqûre de modernité. Ça va vraiment aider Itterbeek à évoluer. C'est une belle histoire.

Comment vois-tu l'avenir, Johan ?

Johan : Tout d'abord, nous allons consolider ce qu'ont construit Itterbeek et Lommat. Et faire en sorte que les clients continuent à être aidés avec le même engagement. La structure d'Amacro, nous voulons en faire une vraie synergie, de façon naturelle, afin que le groupe entier en ressorte plus solide.

Avec Amacro, nous jouons sans cesse la carte de la durabilité de nos processus. Nous voulons vraiment être des pionniers dans le secteur et jouer un rôle dans l'économie circulaire. Pour Itterbeek, cela signifie que nous voulons surtout rendre le parc automobile plus écologique.

Jos : C'est un sujet qui nous occupe beaucoup. Notre camion le plus vieux a 5 ans, ça en dit long sur notre vision. Nous optons systématiquement pour l'option la plus écologique, même si on ne perd bien entendu jamais de vue le côté pratique. À l'avenir, il s'agira peut-être de véhicules électriques, ou encore à l'hydrogène ou le LPG, mais ça, seul l'avenir peut nous le dire.

Quelles sont les autres ambitions ?

Johan : Disons que quand on a le « courage » de se lancer, les opportunités abondent sur le marché. Mais tout d'abord, nous devons surtout faire en sorte que ceci fonctionne. On se focalise d'abord sur Itterbeek et Lommat.

Tout le monde content ?

Johan : Absolument, à fond sur le champignon !

Jos : Très content !

Freddy : Moi aussi, j'ai enfin trouvé du travail (rigole).

Copyright © 2024 Amacro nv - Tous les droits sont réservés
chevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram